2021-12-03 08.47.27

La loi NOTRe du 7 août 2015 a renforcé le rôle des communautés de communes en matière de développement économique : transfert obligatoire de la totalité des zones d’activité, de la promotion du tourisme, de la politique locale du commerce…

Depuis le 1er janvier 2017, la Communauté de communes du Pays de sainte Odile (CCPO) exerce ainsi l’ensemble de ces compétences.
Elle vient d’arrêter sa stratégie de développement économique durable à l’horizon 2025 et de renforcer ses équipes en intégrant un responsable de développement économique et un manager du commerce.

La stratégie de développement économique durable de la CCPO

4 axes stratégiques pour un développement économique durable

Axe 1 : favoriser la performance durable des acteurs économiques
Axe 2 : créer du lien entre les acteurs économiques du territoire
Axe 3 : améliorer l’offre sur le territoire
Axe 4 : valoriser l’économie du territoire

Création d’un tiers-lieu

Un « Espace Entreprises » ouvert sur le coworking est à l’étude.
Une enquête a été lancée auprès de tous les acteurs économiques du territoire pour affiner ce projet et cerner les besoins.

▶  Des terrains qui se font rares

La CCPO a notamment porté le Parc d’Activités Economiques Intercommunal à Obernai (14,5 ha). Elle travaille actuellement à l’aménagement et la commercialisation du Parc d’Activités du Bruch à Meistratzheim (3,19 ha).
Sur Obernai, des projets privés, ZH Parc et la Divinale ont permis la résorption d’anciennes friches.

Bâtiment tertiaire Parc d’activités de la Divinale

Le dernier en date, le Parc d’activités de la Divinale (3 ha), propriété de la société KS Construction, devrait être livré en 2022. Il accueillera aussi bien des activités artisanales, commerciales, tertiaires que libérales.

Les terrains à vocation économique se raréfient.
Pour l’heure sur Obernai, seuls deux secteurs dédiés à l’accueil d’activités économiques peuvent encore être aménagés à court terme (cf. détail ci-contre).

Les surfaces réservées aux activités économiques – PLU d’Obernai.

▶ Extensions économiques : une enveloppe d’environ 45 hectares pour la CCPO

La prescription du Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) vient d’être voté dans un contexte juridique qui restreint l’artificialisation des sols et impose plus de sobriété foncière. La finalisation du PLUi de la CCPO est attendue pour l’été 2014. C’est ce document d’urbanisme qui arrêtera les périmètres des zones à vocation d’activités économiques sur notre territoire.

Le cas échéant, les extensions à vocation économique devront se faire dans le respect du cadre fixé par le Schéma de Cohérence Territoriale du Piémont des Vosges (SCOT).
Le SCOT est en effet un document de planification et d’urbanisme qui définit les grandes orientations d’aménagement pour un territoire donné, et pour le long terme.
Sur notre territoire, le SCOT s’applique aux 35 communes et 3 communautés des communes groupées au sein du Pôle d’Equilibre Territorial et Rural du Piémont des Vosges (PETR). Il vient d’ailleurs de faire l’objet d’une révision qui devrait être approuvée prochainement. Le document d’orientation et d’objectifs du SCOT est consultable sur le site du PETR.

A l’échelle du Pays de sainte Odile, le SCOT prévoit de réserver une enveloppe de 45 hectares aux espaces économiques. Ces surfaces seront à ventiler entre les différentes communes de la CCPO,  de manière coordonnée, en évitant l’éparpillement et la surconsommation du foncier.

A l’horizon 2030, si le potentiel d’espaces économiques urbanisables s’avérerait insuffisant, une enveloppe supplémentaire de 25 hectares pourrait en outre être mobilisée et transférée à la CCPO par le PETR après délibération et débat à l’échelle du SCOT.

La ville d’Obernai dispose-t-elle encore de terrains réservés aux activités économiques ?

Deux secteurs d’extension correspondent à des zones destinées à être urbanisées pour des activités économiques sans nécessiter une révision du PLU (Classement 1AUxa du Plan local d’urbanisme) :

  • D’une part,  l’emprise foncière identifiée pour la réalisation de la seconde tranche du Parc d’activités du Thal.
    La ville d’Obernai vient d’y acquérir un nouveau terrain et dispose aujourd’hui de la maîtrise foncière d’une majorité de parcelles.
  • D’autre part, deux emprises d’extension jouxtant la Zone d’activités Sud, dont l’une est en cours d’aménagement à l’initiative d’investisseurs privés.

Extension Parc d’activités du Thal
 

 

 

 

 

Extension Zone d’activités Sud

 

A lire également...

Obernai ville cyclable !

Aujourd’hui, les enjeux environnementaux sont intégrés dans les politiques publiques, les stratégies Air – Climat – Energie se déclinent en actions concrètes, connectées les unes

Lire notre dossier »