Il y a du neuf en matière de stationnement en ce début novembre !

Le très attendu parking silo Sainte Odile ouvre ses portes.
Sa gestion a été confiée à la société d’économie mixte PARCUS par les promoteurs Scharf et Topaze qui portent le projet urbain O’coeur d’Obernai sur le site de l’ancien Match et de l’Hôpital avec l’assentiment du maire et de sa majorité.

Obernai dispose aujourd’hui d’une offre de stationnement complémentaire de 212 places au cœur de ville.
L’heure n’est plus à discuter de la pertinence de l’emplacement choisi pour ce parking silo, ni du financement exclusivement privé de cet ouvrage, qui résultent des choix de la municipalité sortante.

▶  Nous avions exprimé des réserves et constatons aujourd’hui que nos craintes quant aux tarifs de stationnement pratiqués étaient fondées.

▶  Les tarifs sont élevés et très proches de ceux en ceux en vigueur dans la métropole alsacienne.

Malgré un intérêt général avéré, la ville d’Obernai n’a pas jugé opportun de s’associer au financement du silo et s’est contentée de soutenir cette opération en lui accordant sa garantie d’emprunt. Sans surprise, les usagers paieront un prix élevé.

A télécharger :  Comparatif abonnements  Tarifs Obernai-Strasbourg/ Parcus 

L’ouverture du parking Sainte Odile va de pair avec l’extension du périmètre du stationnement payant et la suppression d’emplacements jusque-là gratuits :

  • le futur parking payant barriéré de la Capucinière est en phase d’achèvement,
  • de nouvelles zones devenues payantes au cœur de ville :  la batterie d’horodateurs est en place rue de Sélestat et rue du Gal Gouraud avec l’objectif d’encourager la rotation des véhicules,
  • les places gratuites le long de la route de Boersch, entre la rue de l’Altau et la rue du Chanoire Gyss seront remplacées par des bandes cyclables.

▶ Des changements qui vont concerner les résidents du centre-ville et aussi impacter les personnes qui travaillent dans les commerces et services qui y sont installés.

Lors du vote en conseil municipal et en commission, notre groupe avait notamment proposé d’étudier la mise en place d’un tarif pour les résidents qui sont nombreux à ne pas disposer d’un garage ou d’une place de stationnement dédiée.  
Fin de non-recevoir du maire et du groupe majoritaire.

 A noter qu’à Strasbourg, certains parkings en ouvrage proposent aux résidents de la Grand île de stationner à petit prix, grâce à la formule « Résidéo » mise en place par la collectivité au prix de 25 euros par mois (En savoir plus:  https://www.strasbourg.eu/stationnement-residant).

▶ Pas de volonté politique, pas de forfait résidents pour stationner sur le domaine public, mais une incitation implicite à se garer dans le nouveau parking silo, dont le tarif résidents à 900 € par an n’est pas à la portée de tous.

Facebook
Twitter
LinkedIn

A lire également

Laisser un commentaire