Le parc d’activités de la Divinale prend forme : la société KS Construction, propriétaire du site, opère la transformation de la friche de 3 hectares de l’ancienne coopérative viticole d’Obernai.
La commercialisation des locaux est en cours : 2 500 m2 de bureaux, 3 700 m2 de surfaces réservées aux activités et 3 400 m2 de commerces et services avec la perspective positive de la création de nouveaux emplois sur le secteur.

En 2022, le parc d’activités de la Divinale et celui voisin du Thal, seront concernés par les travaux de réaménagement de la rue du Gal Leclerc décidés par la ville dans le cadre du plan vélo : création d’un carrefour à feux et, le long des 250 mètres linéaires de chaussée jusqu’à la rue de Pully, aménagement d’une piste cyclable bidirectionnelle desservant les deux parcs d’activités.
Espérons que l’intégration des mobilités douces sera à la hauteur du projet Divinale dont les visuels font la part belle aux voitures.  

▶ Des espaces paysagers et plantés

Concernant le volet paysager, la plaquette commerciale de la Divinale vante un « parc aux allures paysagées », un cadre de travail agréable, avec des espaces végétalisés et arborés. Pelouses et arbres offrent un espace extérieur de qualité.

Document KS construction

▶  Un volet paysager obligatoire dans les parcs d’activités

De manière générale, développement économique et cadre de vie agréable et paysager devraient aller de pair.

A Obernai, dans les secteurs réservés aux activités, le Plan local d’urbanisme (PLU) impose un minima de 10 % de surface plantée ou aménagée en espaces verts, les aires de stationnement doivent également être plantées d’arbres à haute tige. 

Force est de constater que les espaces verts plantés sont parfois peu présents sur certains sites d’activités, avec une végétalisation très limitée et une forte artificialisation des sols.
Quand bien même des plantations sont réalisées, leur suivi laisse à désirer et les arbres qui viendraient à dépérir ne sont pas toujours remplacés.
Pourtant, les espaces paysagers et les arbres requis par le PLU figurent sur les plans de masse des permis de construire accordés et engagent les demandeurs. Au Maire par la suite de contrôler et de faire respecter les règles du PLU.

Le volet paysager s’applique à tout projet depuis l’adoption du PLU en 2007. Imaginons Obernai a récemment interpellé le Maire par une question écrite sur le non-respect de ces dispositions pour l’une des opérations de la friche Zaegel-Held qui vient d’être réhabilitée.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

A lire également

Laisser un commentaire